Montargis éducation et châtiments corporels : ça cognait fort en 1954

Publié le par Gilles Ducoudré

en 1954 , une enseignante montargoise, issue de l'école normale des institutrices du 110 faubourg St jean  d'Orléans, évoquait ses méthodes de  redressement de comportement face à une de ses élèves qui " a un toupet épouvantable : je lui donne de bonnes paires de gifles, elle en a les joues rouges, j'en ai mal aux mains ,... "

mal aux mains à force de frapper .... hum... voilà une élève qui a du faire son chemin , non sans garder quelques réserves et rancunes face à tout représentant et dépositaire officiel  de l'autorité

mal aux mains à force de frapper .... hum... voilà une élève qui a du faire son chemin , non sans garder quelques réserves et rancunes face à tout représentant et dépositaire officiel de l'autorité

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article